LES JARDINS

Un chantier Gigantesque

Le dépassement, l’inacceptable, l’impossible sur soi-même, la force et l’acharnement de Jacques Garcia on permis l’aboutissement. 

Dans la bible il est dit : « au commencement fût l’homme » pour Jacques Garcia au Champ de Bataille le commencement fût une pensée d’éternité, c’est ce qui ressort de cette perspective infinie, liée aux degrés de la connaissance humaine. 


Tout commence par le minéral avec le château et ses terrasses, suivi du végétal avec les dentelles, les bosquets de l’Eden et de l’Erèbe – le paradis et l’enfer, on entre dans le monde des animaux avec le temple de Léda, le bassin des Dauphins – premier peuplement de la terre, la fourmilière avec les insectes, le temple de Cyparis pour les mammifères, la Salamandre pour le feu pour aboutir dans cette grande perspective avec ses douze portes végétales qui nous évoquent le parcours de l’humain. 

Au centre à gauche, l’homme dans sa représentation avec le Théâtre, à droite l’homme dans sa méditation avec l’Ermitage. Au fond de cette perspective, les Marches, inaccessibles avec ses cascades, ses jets, ses pyramides d’eau… nous permettent de monter les degrés de notre propre conscience avec en haut de l’élévation le canal, notre propre reflet, qui nous sépare de l’esprit, représenté par la colonne de zéphyr, malheureusement inaccessible. 

C’est dans cette perspective que s’est inscrit Patrick Pottier, pour créer latéralement des bosquets successifs, l’allée des Béliers, les Carrés de Diane et d’Apollon, les serres, les Volières, le Temple du Trésor de Léda, les tonnelles de roses, les talus de vignes, le jardin du Belvédère, le Théâtre de verdure, le jardin Moghol. Dans chacun de ces endroits, l’esprit, le décalage, la surprise, l’élégance, la connaissance végétale se mêlent pour un voyage conceptuel. 

Nous aurions pu communiquer les chiffres sur les milliers d’arbres plantés, les milliers de mètres cubes d’eau à faire passer d’un bassin à un autre, les milliers de mètres cube de terre déplacés, le seul chiffre que nous préciserons c’est le chiffre de l’impossible, à vous d’en calculer le montant.

Le bâtiment d'habitation et les communs ont 80 mètres de développement chacun. Ce sont deux admirables constructions, d'aspect semblable, en brique et en pierre avec une toiture d'ardoise. Le style est classique avec des lignes parfaites. Le jeu des couleurs et des volumes en fait un ensemble unique.

Merci pour vos partages!